Working hours:Mon - Sat 8.00 - 18.00 Call Us: (+1) 555 234-8765

Les riverains parisiens n’aiment pas les motos thermiques (étude Plan Bruit de la Ville de Paris)

21 février 20220
eiffel-tower-seine-river-sunrise-paris-france-1280x853.jpg

En Octobre 2021, la mairie de Paris a eu l’idée de créer un projet dénommé Plan Bruit. Ce projet consisterait à déterminer les sources de pollution sonore à Paris dans le but de les éradiquer afin de permettre aux habitants de profiter d’un environnement de sain. Pour cela, une enquête a été menée, visant à recueillir les avis des habitants sur le sujet. La réponse a été claire : les riverains parisiens n’aiment pas les motos thermiques. Les raisons sont à la fois d’ordres sociales et sanitaires. Cependant, il faut avouer que le confinement qui a commencé depuis la pandémie de COVID 19 en est également pour quelque chose.

L’étude qui a tout révélé : le Plan Bruit

C’est dans le cadre du projet Plan Bruit de la ville de Paris que la mairie a questionné les riverains parisiens sur la pollution sonore grandissante dans la capitale et leurs approches de solution. Cette enquête qui a pris fin seulement ce 10 Janvier 2022 a révélé que ces derniers n’apprécient guerre les bruits gênants des moteurs thermiques à 2 ou 3 roues. En effet, les motards en France sont réputés pour les bruits énormes qu’ils émettent à travers la ville à longueur de journée et même la dans la nuit. Ils dépassent d’habitude la fréquence sonore limite indiquée pour les motos thermiques qu’ils utilisent.

Lors de cette étude, les habitants ont émis des centaines de propositions dont l’interdiction pure et nette des motos thermiques à Paris. Curieusement, cette idée a obtenu un taux de vote de plus de 80 % : les riverains parisiens sont réellement déterminés à faire la guerre aux motos thermiques. Cela est sans doute le produit d’un grand mécontentement face aux interruptions de sommeil répétées, aux accidents de route liés aux imprudences des motards et bien d’autres raisons.

Les parisiens ont-ils raison de vouloir condamner les moteurs thermiques ?

Généralement, un motard qui fait la fête dans les rues de Paris sur sa moto thermique à 2 roues ne se rend pas compte de l’effet que cela peut produire sur les autres. Pourtant, de nombreuses personnes ont fini par développer des troubles de sommeil et des troubles cardiovasculaires à cause des bruits trop intenses des moteurs thermiques. Cela concerne toutes les tranches d’âge : adultes, enfants et surtout les personnes du troisième âge. Cette situation devient plus sérieuse qu’elle n’en a l’air. En 2016, selon une étude publiée par le Conseil National du Bruit, les troubles du sommeil avaient engendré, en France, le plus de dépenses en matière de santé.

En dehors de ces points pré-cités, il convient de rappeler qu’un motard qui veut faire vibrer fort son engin est également obligé de rouler en vitesse. Qu’en est-il donc du risque d’accident de circulation auxquels il s’expose ?

De plus, avec la pandémie, le citoyen a désormais tendance à préférer le calme et la quiétude du confinement au brouhaha de la capitale. On comprend pourquoi les riverains parisiens n’aiment pas les motos thermiques. Cependant, en interdire totalement l’usage, est-ce la solution ? Ne serait-ce pas un coup dur pour le fabricant ? Qu’en sera-t-il des personnes qui ne jurent que par leur moto comme moyen rapide d’atteindre leur lieu de travail ? Autant de questions restent à élucider.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *