Working hours:Mon - Sat 8.00 - 18.00 Call Us: (+1) 555 234-8765

Moto électrique contre thermique : moins cher à l’entretien ?

17 mai 20220
4f5s41.jpg

Les motos thermiques et électriques ont besoin d’entretien périodique pour rester performant. Vu les différences au niveau de leur constitution, il y a lieu de se demander celle qui est moins chère à l’entretien. Il est primordial de vous renseigner sur les coûts que génère leur utilisation avant de passer à l’achat. Voici les éléments de réponse à cette préoccupation.

L’essentiel à savoir sur l’entretien d’une moto électrique

L’entretien que requièrent les motos électriques est très limité et se réduit à des dépenses mineures. Cela s’explique par le fait qu’elles ne possèdent pas de moteur à huile, de système de combustion, de bougie, de soupape, etc. Il n’est donc pas nécessaire d’effectuer de vidange, de remplacer les filtres, de changer de bougie, de synchroniser le carburateur, etc. Ce sont d’ailleurs ces actions qui sont majoritairement responsables des dépenses liées à l’entretien.

Les pièces à usure qui nécessitent d’être remplacées sur une moto électrique sont :

  • le système de freinage ;
  • les pneus ;
  • les joints de spy ;
  • les chaînes ;
  • les plaquettes.

Les visites d’entretien pour les éléments énumérés ont lieu par intervalle de 4 000 km ou 5 000 km parcourus. Ces accessoires ne coûtent pas cher. Pour ce qui est de la batterie, un simple test au multimètre est suffisant pour déterminer si elle est toujours en état.

On retiendra alors que les motos électriques comptent très peu de pièces (20 au total) et les risques de pannes sont faibles. Leur fréquence de passage chez le garagiste est bien espacée. Tout ceci explique l’évaluation de leur coût d’entretien à 120 €/an.

L’essentiel à savoir sur l’entretien d’une moto thermique

Une moto thermique compte environ 125 pièces. Ce chiffre représente plus d’une cinquantaine de fois celui d’une moto électrique. Cela donne un aperçu de l’étendue des différents entretiens à réaliser.

En premier lieu, il y a la vidange qui doit être effectuée régulièrement entre 500 et 700 km. Elle s’accompagne généralement du graissage de la chaîne, du serrage des vis et de l’ajustement du frein. Chacune de ces actions a un coût.

Il y a également d’autres entretiens très fréquents qui font grimper les frais au niveau les motos thermiques. C’est le cas du remplacement de bougie, le changement de courroie et le décrassement d’échappement. À ceux-ci, s’ajoute l’entretien des pièces d’usure, les mêmes pièces qu’au niveau des motos électriques.

Pour finir, il faut rappeler que plus une moto thermique parcours de distance, plus les pièces coûteuses nécessitent d’être changées. Par exemple, à 24 000 km, il faut le remplacement des soupapes, le kit chaîne et le réglage du carburateur. Il faut prévoir à cet effet 400 € environ. Lorsque la moto passe la barre des 50 000 km, prévoyez au moins 700 € pour changer les pièces du moteur.

Que retient-on finalement ?

Sans surprise, la moto électrique est beaucoup moins chère à l’entretien que la moto thermique. Elle se compose de peu d’éléments qui font que son entretien revient aux mêmes pièces d’usure. Ces dernières ne coûtent pas cher. Par conséquent, la moto passe peu de temps chez le garagiste. Aussi, le coût de son entretien est estimé à 120 €/an.

Compte tenu de la complexité et de la récurrence de l’entretien des motos thermiques, leur frais est de 250 €/an, soit le double des engins électriques. À noter que plus la moto thermique vieillie, plus le prix d’entretien augmente.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *